[Critique] Total Recall : Mémoires Programmées

Samedi passé, c’était la journée Totall Recall ! (enfin pour moi). Je t’explique…

Au matin je me suis refait Total Recall, l’original de 1990 réalisé par Paul Verhoeven et avec Arnold Schwarzenegger dans le rôle titre. Ensuite, après-midi, je suis allé au ciné pour voir le reboot (et non remake), réalisé par Len Wiseman (également mari de Kate Beckinsale ; le petit veinard). Et enfin, je suis allé acheter le livre Souvenirs à vendre et autres récits (rebaptisé en Total Recall et autres récits depuis la sortie du film) écrit par Philip K. Dick et dont figure la nouvelle (car c’est une nouvelle et non un livre de 500 pages ; comme je le croyais au départ) dont sont inspirés les films. En rentrant chez moi, et après avoir compris que ce récit ne faisait qu’une trentaine de pages, je me suis dit : « autant le lire directement pour pouvoir comparer ».

Revenons-en au film, le dernier bien sûr…

Il s’agit tout bonnement d’un gros blockbuster, un film comme on les aime avec blindé d’action ! Autant dire qu’on ne s’ennuie pas une minute. Par contre j’ai trouvé le temps un peu long. Je commençais à m’ennuyer vers la fin. Je ne sais même pas pourquoi. ^^ En tout cas c’est vraiment un film très sympa et très distrayant. Et puis, moi et les mondes futuristes, post-apocalyptiques et tout ça, c’est une grande histoire.🙂 J’adore ça donc c’était déjà un gros point positif. De plus, les effets spéciaux sont vraiment bien réalisés et je suis bien content que le film ne soit pas en 3D ; ça aurait gâché toute la beauté des visuels.

Les acteurs jouent très bien leur rôle, surtout Colin Farrell qui m’a rarement déçu (ndlr: je n’ai pas vu tous ses films mais dans la plupart, il joue très bien). Je trouve que la psychologie du personnage est bien plus travaillée avec Colin qu’avec Schwarzy. Mais bon, ce n’est que mon point de vue, ça ne marche pas avec tout le monde. ^^

Qui dit « reboot » dit « pas exactement la même chose, mais plus ou moins ». C’est-à-dire que, même si tu vois l’original avant d’aller voir celui-ci, tu te trouveras confronté à deux films totalement (enfin, presque totalement) différents. Donc, personnellement, je les trouve incomparables et ceux qui disent que le film est complètement bidon et sans intérêt… et ben… et ben… je ne les comprend pas !

Ces deux actrices-ci donnaient l’impression d’être beaucoup plus présentes dans le film que ne l’étaient Sharon Stone et Rachel Ticotin.

Et puis, ce dernier est bourré de références au premier. Ça donne un petit côté nostalgique et on esquisse un petit sourire à chaque fois que l’on entend une de ces références.  :)

Les similitudes – références (du moins ceux qui me reviennent à l’esprit) :

– L’histoire, bien entendu.

– Les personnages principaux: ils sont là et ils portent le même nom (sauf le chef de la rébellion, c’est un autre).

– La femme de Douglas Quaid, Lori est un agent chargé de le surveiller/tuer. C’était Sharon Stone dans l’original mais bon Kate Beckinsale… ♥

– Le collègue de travail de Quaid, Harry, lui dit dans les deux versions: « Joue pas avec ton cerveau mec, ça vaut pas le coup ! » (en parlant de Rekall)

– La prostituée aux trois seins.😀 Dans le reboot, elle dit à Quaid: « … Une troisième main t’aurais été utile ce soir ! » et dans l’original, c’est Benny (le chauffeur de taxi qui accompagne Quaid) qui dit à la prostitué: « Je regrette de ne pas avoir trois mains ». Évident mais référence quand-même.😉

Elle est quand-même vachement plus bonne que dans l’original. Malheureusement, la scène passe trop vite !:/

Les différences :

– Le personnage principal ne s’appelle pas Douglas Quaid mais Quail, avec un « L » dans le livre. Va-t-on savoir pourquoi ça a changé.

– Sa femme s’appelle Kirsten dans le livre mais Lori dans les deux films. De plus, toujours dans le livre, elle n’est pas un agent secret chargée de l’espionner. Mais Douglas réfléchit à cette possibilité lorsqu’il se pose des questions (voilà donc l’explication).

– Dans le livre, la société Rekall s’appelle MémoiRe S.A. (dans la version française). En anglais, c’est Rekal, inc. Le deuxième « L » c’est sans doute pour ressembler au verbe anglais « recall » qui veut dire « rappeler », « se souvenir ».

– Dans le reboot, l’action se déroule tout le temps sur Terre (comme dans le livre) mais dans l’original, elle se déroule principalement sur Mars.

– Dans l’original, le héros veut absolument aller sur Mars, ça l’obsède et c’est pourquoi il se rend chez Rekall (exactement comme dans le livre). Dans le reboot, ça ne l’obsède pas du tout.

– Les « méchants » dans les films sont dans le livre une agence neutre mais qui se sent obligé de l’éliminer suite à la réapparition soudaine de ses souvenirs d’agent secret.

– Il n’est pas question de « résistance » (ceux qui s’opposent au gouvernement de Cohaagen) dans le livre.

– Le chef de la résistance ne s’appelle plus Kuato mais Matthias dans le nouveau.

– Enfin, il n’y a pas de prostituée aux trois seins dans le livre (pff, pas marrant)… mais la secrétaire de chez MémoiRe S.A. est décrite comme étant à moitié-nue (seins nus même). Maintenant, je ne sais pas où Paul Verhoeven a été pêché cette histoire de femme aux trois seins mais tout ce que je peux dire c’est que… C’EST DU GRAND ART !!!😀

En fait, l’adaptation du premier Total Recall s’arrête au moment ou Quail/d est endormi et placé dans un taxi par Rekall pour le renvoyer chez lui. Après ça, tout le reste est inventé. Cependant, je te conseille vivement de lire la nouvelle « Souvenirs à vendre » de Philip K. Dick.🙂

Mise à part, comme je l’ai déjà dit, que j’ai trouvé le temps long, j’ai passé un bon moment et je n’en demandais pas plus. C’est vrai ça ! Quand je vois certaines critiques, je me demande à quoi s’attendaient les gens. Surtout en disant « le premier est meilleur, ceci cela, blablabla… » ! Le nouveau n’est pas un chef-d’oeuvre non plus mais entre nous, l’original, c’est pas l’un des meilleurs films d’Arnold que j’ai retenu. Je ne dis pas que je n’aime pas hein. Mais je précise que ce n’est pas un chef-d’oeuvre non plus et que ces deux-là ne sont quasiment pas comparables !

Dans tous les cas, suis ton instinct. Mais je ne vois pas comment on pourrait être profondément déçu, voire même s’ennuyer devant un film pareil.

Ma note : 8/10 (et 7 pour l’original, au cas où tu voudrais savoir)

Synopsis et bande-annonce :

Modeste ouvrier, Douglas Quaid rêve de s’évader de sa vie frustrante. L’implantation de souvenirs que propose la société Rekall lui paraît l’échappatoire idéale. S’offrir des souvenirs d’agent secret serait parfait… Mais lorsque la procédure d’implantation tourne mal, Quaid se retrouve traqué par la police. Il ne peut plus faire confiance à personne, sauf peut-être à une inconnue qui travaille pour une mystérieuse résistance clandestine. Très vite, la frontière entre l’imagination et la réalité se brouille. Qui est réellement Quaid, et quel est son destin ?

Extraits VF :

4 réflexions sur “[Critique] Total Recall : Mémoires Programmées

  1. Entièrement d’accord avec ta critique et j’ai enfin trouve quelqu’un qui est de cet avis. J’ai du mal à comprendre pourquoi les gens critiquent ce remake en disant que le premier total recall est largement mieux..
    Personnellement je préfère de très loin ce scénario la, et même si de nom Colin ne fait pas le poid face à Arnold, son jeu d’acteur est loin d’avoir été mauvais.

    • Heureux d’avoir aussi trouvé quelqu’un qui est de mon avis.🙂 Très rares sont ceux qui, aujourd’hui, apprécient certains reboots/remakes.

      Merci pour ton avis et bienvenue sur mon blog. J’espère t’y recroiser !😀

  2. Desole de detterrer mais j’ai quelque question x)
    Tout d’abords ce commentaire est un grand art ^^ bravo
    Je viens de voir shutter island donc j’ai un peu le cerveau en pleine réflexion, le héros est’il vraiment dans la réalité ou dans la fiction car dans ce film certain passage laisse croire qu’il vit encore dans le rêve et non dans le réel.
    Enfin, n’avez vous pas un livre de ce meme genre a me conseillez car j’ai lu que vous invitez a lire « souvenir a vendre » en aviez vous d’autre ?
    Merci de votre réponse

    • Bonjour !
      Désolé de répondre tardivement, je n’avais pas vu ton commentaire sur cet article.

      Alors, au sujet du film, je ne peux te répondre tout de suite, il faudrait que je le revois car ça date un peu. ^^

      Pour ce qui est du livre, je n’en connais pas beaucoup personnellement mais je sais que beaucoup de films de ce genre (Blade Runner, A Scanner Darkly, Minority Report, Time Out, Johnny Mnemonic…) viennent de romans d’un genre qu’on appelle « cyberpunk ». Je te suggère déjà d’essayer de trouver ceux-ci (Minority Report se trouvant dans « Total Recall et autres récits » dont je parle dans l’article). Tu peux aussi t’intéresser à « Fahrenheit 451 » de Ray Bradbury, « Le temps désarticulé » de Philip K. Dick (c’est généralement avec cet auteur que tu trouveras ton bonheur :)).

      Je te laisse la page wikipedia du mouvement cyberpunk, ça facilitera tes recherches : http://fr.wikipedia.org/wiki/Cyberpunk

      Voilà voilà, j’espère que ça t’aidera et merci pour ton commentaire !🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s