[Critique] The Dark Knight Rises

Eh voilà, ça y est, j’ai enfin vu The Dark Knight Rises au cinéma… euh… pour la troisième fois ! Je sais, je sais, déteste-moi !😀

Alors franchement, je n’ai pas grand chose à dire (Hein ? Non j’ai pas la flemme !), c’est juste une immense saga qui se termine, un pur chef-d’oeuvre qui restera longtemps dans les mémoires. Christopher Nolan a fait de Batman une vraie légende du cinéma d’auteur et nous a offert une leçon de cinéma en forme de grosse claque qu’on reçoit en plein dans la gueule !

Huit années après les évènements qui se sont produits dans le film précédent, on se retrouve en face d’un Bruce Wayne vieillissant et fatigué, aussi bien physiquement que moralement. Il vit cloîtré dans son manoir, avec Alfred pour seul contact, il ne parle plus à personne et a délaissé son entreprise qui coule petit à petit.

Mais une nouvelle menace va le forcer à sortir de l’ombre et à rendosser le masque de Batman: Bane ! Un super terroriste qui a de bien mauvaises intentions en ce qui concerne la ville de Gotham. Mais peut-être n’est-il qu’un pantin au service de quelqu’un d’autre ? (oups, j’en ai déjà trop dit).

Parlons un peu de ce Bane…

Pour moi, il était tout simplement impressionnant !!! Autant le Joker représentait la folie, autant Bane représente la peur incarnée. Une peur qui prend une ampleur démesurée grâce à sa voix qui, dès l’entrée du personnage, m’a réellement intimidée. Une voix ni trop grave ni trop aiguë mais portée par, je suppose, un micro intégré dans son masque qui vous donne des frissons partout (ndlr: j’ai une préférence pour la VF de Bane (et du film en général) que pour la VO que j’ai trouvé moins… impressionnante). L’interprétation du personnage par Tom Hardy est tout simplement incroyable et nous offre une vision très différente mais toute aussi intelligente du Bane que l’on peut retrouver dans les comics.

Le retour du Batman…

Après avoir appris la nouvelle concernant Bane et après un petit tour par la case Lucius Fox (Morgan Freeman) pour faire le plein de nouveaux gadgets hyper coûteux, Bruce humhum… Batman reprend du service ! Il mène sa petite enquête pour rassembler le plus d’infos sur son ennemi mais il va vouloir en faire de trop, comme s’attaquer directement à Bane (qu’il trouve grâce à l’aide d’un « chat »)… et là, c’est le drame ! :O (je n’en dirai pas plus).

Christian Bale joue toujours son rôle très à coeur et nous offre une prestation formidable, aussi bien en Bruce Wayne qu’en Batman. Je crois qu’on peut dire que comme la chauve-souris, il est devenu une légende car il est à mes yeux le meilleur Batman incarné à ce jour (surpassant Michael Keaton).

Et Catwoman alors…

Aussi sexy que Michelle Pfeiffer dans Batman: le défi, Anne Hathaway a su faire taire toutes les critiques à son sujet en interprétant son rôle parfaitement. Le personnage n’est pas exploité à 100 % mais a su nous tenir en haleine pendant toute la durée du film.

Petite précision : Selina Kyle fut surnommé Catwoman dans les comics qu’à partir de 1941. Avant, on l’appelait The Cat. Et si tu as l’oeil, c’est comme ça qu’on « l’appelle » dans le film, pas Catwoman !😉

Batman VS Bane… Ready ? Fight !

Bien sûr que ces deux-là se sont affrontés. Les combats n’étaient pas vraiment spectaculaires, ce ne sont pas les gros points fort du film en effet. Et puis tu connais Batsy… Il ne jure que par ses poings et ses gadgets ; les acrobaties il laisse ça à Robin !😉 Mais il n’empêche que ça a suffit à attirer mon attention. Moi qui attendait ce(s) combat(s), je dois dire que j’ai été servi. Ce ne fut pas très long mais on a pu voir à quel point Bane était coriace. Ce n’est pas pour rien qu’on dit de lui qu’il a été le plus proche d’éliminer le Chevalier Noir. On a l’impression de ressentir la douleur qu’il inflige à ses adversaires. On a l’impression de se sentir… BRISÉ !

La surprise du film…

Pour moi, Joseph Gordon-Levitt était la belle surprise du film. Je pensais qu’il aurait hérité d’un petit rôle, mais finalement il n’était pas si petit. Il joue le rôle de John Blake, un jeune lieutenant de la police de Gotham qui va vite grimper les échelons et s’assurer la confiance du commissaire Gordon. Il va ainsi apporter son importance durant tout le film… Et puis il porte un beau clin d’oeil sur sa tête ! (non je ne dirai rien).

Tu vas chialer…

Oh que oui ! Tu ne vas pas pouvoir retenir tes larmes de couler sur ton visage en voyant Michael Caine qui offre une prestation très touchante du personnage d’Alfred, voulant à tout prix le bien de son maître. J’avoue que même en l’ayant vu trois fois, je n’ai pu me retenir de verser une petite larme (surtout à la fin).😦

La déception…

J’ai été profondément déçu par Marion Cotillard (qui fait actuellement l’objet d’un bad buzz assez « spoilant » sur le web). Elle joue le rôle de Miranda Tate. Tout comme Rachel Dawes dans les deux films précédents, Miranda Tate est une création du scénariste Jonathan Nolan (oui, le frère de Christopher). Malheureusement ce personnage n’a aucune profondeur et n’apporte QUE DALLE à ce dernier opus !

Merci maître Nolan…

Pour finir cette critique, je voudrai remercier Christopher Nolan (ce serait cool s’il pouvait voir ça) d’avoir fait de mon héros de toujours une légende du cinéma. Cette saga restera longtemps dans les mémoires et pour toujours dans la mienne !

The Dark Knight Rises a été beaucoup critiqué (en bien comme en mal) par rapport au volet précédent mais personnellement il est mon préféré des trois (et Dieu sait que j’adore les deux autres aussi). Comme je considère le tout comme une saga qui se suit (et c’est ce que c’est en fait ^^), comme un film géant (comme Le Seigneur des Anneaux), ma note ne changera pas…

Ma note : 10/10

Quand tu auras vu le film, je te donnerai le droit de mourir.😉

Synopsis et bande-annonce :

Il y a huit ans, Batman a disparu dans la nuit : lui qui était un héros est alors devenu un fugitif. S’accusant de la mort du procureur-adjoint Harvey Dent, le Chevalier Noir a tout sacrifié au nom de ce que le commissaire Gordon et lui-même considéraient être une noble cause. Et leurs actions conjointes se sont avérées efficaces pour un temps puisque la criminalité a été éradiquée à Gotham City grâce à l’arsenal de lois répressif initié par Dent.
Mais c’est un chat – aux intentions obscures – aussi rusé que voleur qui va tout bouleverser. À moins que ce ne soit l’arrivée à Gotham de Bane, terroriste masqué, qui compte bien arracher Bruce à l’exil qu’il s’est imposé. Pourtant, même si ce dernier est prêt à endosser de nouveau la cape et le casque du Chevalier Noir, Batman n’est peut-être plus de taille à affronter Bane…

PS: Si tu as déjà vu le film, tu peux lire cette énorme critique qui fait très bien la comparaison entre les films, les comics, les dessins animés, les personnages… Elle est bourrée de spoilers, donc ne lis pas si tu ne l’as pas encore vu.

4 réflexions sur “[Critique] The Dark Knight Rises

  1. Pingback: [Critique] The Dark Knight Rises | rookieweb | Scoop.it

  2. Pingback: Man of Steel : deux bandes-annonces VF « Rookieweb

  3. Pingback: [Critique] Comics, Batman: La Cour des Hiboux / La Revanche de Bane « Rookieweb

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s